shadow

Voeux 2012

Valcourt Voeux 2012

VALCOURT dimanche 08janvier 2012 11h30 à la caserne des pompiers

Article de presse paru dans le journal La Haute Marne le vendredi 20 janvier 2012

Des voeux qui font du bruit.

La cérémonie des vœux s’est déroulée dimanche, à la caserne des pompiers, devant une assistance fournie et en présence de nombreuses personnalités. Le maire, François Jacques, a tenu particulièrement à rendre hommage à son équipe pour son implication dans la gestion communale, aux associations pour leurs activités et aux bénévoles qui se dépensent pour assurer le bien-vivre dans la cité. Le maire a eu également un petit mot pour les nouveaux arrivants avant de déplorer la baisse de la population. En huit ans, Valcourt a perdu près de 17% de sa population. « Le manque d’emplois joue certes mais aussi et surtout l’impossibilité de mettre en œuvre une politique immobilière eu égard à l’absence du plan d’exposition au bruit… toujours pas publié. Toutefois, nous avons arraché l’autorisation de lancer un mini lotissement de six parcelles dans le quartier du Chiny. Je reste prudent, mais il semble que nous devrions obtenir le permis d’aménager et lancer l’appel d’offres pour la viabilisation « , a souligné le maire.

Un projet à revoir 

Pour 2012, l’aménagement du sentier piéton sera réalisé sur toute sa longueur, notamment avec les plantations. Philippe Bossois, conseiller général, a informé les personnes présentes que l’assemblée départementale dispose d’un budget en équilibre.  » La population baisse, mais les investissements augmentent. Il en est ainsi des aides aux collectivités territoriales pour permettre l’attractivité de notre territoire « . François Cornut Gentille, député-maire de Saint Dizier, a répondu au maire sur le plan d’exposition au bruit en ces termes :  » il est compliqué et le projet est catastrophique, préjudiciable aux communes. Il vaut mieux le retarder « . Selon le parlementaire, la réglementation prévoit les mêmes normes pour un aérodrome civil que pour une base militaire. Quant à la nouvelle communauté de communes :  » Il faut trouver un équilibre entre les territoires urbains et les territoires ruraux, je serai l’animateur. L’emploi sera au centre des préoccupations des délégués communautaires « , a-t-il ajouté.