Ancre de marine

Inauguration le samedi 22 mai 2004

Discours du Maire

Je tiens à remercier principalement de votre présence, M. BOSSOIS conseiller général, M. le colonel CHARLES commandant la base aérienne 113, M. le capitaine de frégate YVEN commandant en second de la base navale de Brest, M. le colonel BARON du service technique de la base aérienne, M. le capitaine CLAVEL commandant de la gendarmerie de Saint-Dizier, Messieurs les anciens marins dont la plupart sont retirés dans diverses associations.
Mesdames, Messieurs,
C’est à une manifestation quelque peu originale à laquelle j’ai voulu vous associer.
Elu maire en 2001 avec mon équipe, nous avons pris en charge la commune et il était important de connaître l’histoire de Valcourt.
Dès le 16ème siècle jusqu’au 19ème, la rivière Marne, qui traverse notre village, était un des moyens de transport le plus utilisé. Valcourt faisait partie d’un ensemble de villages avec Saint-Dizier, la Noue, Moëslains, Hoéricourt, et qui comportaient des mariniers, des brelleurs, cordiers, chanvriers, scieurs de long, cloutiers, seauliers, marchands de bois, menuisiers, tonneliers, forgerons, vignerons.
C’est une activité très intense qui régnait dans le village. La région fournissait Paris en fer, fonte, bois, clouterie, seaux ; il y avait des forges innombrables.
Le transport des marchandises se faisait à l’aide de brelles, sorte de radeaux formés par des grumes et équilibrées par des tonneaux, attachés par du saule, et équipé d’une cabane pour dormir et se nourrir.
Breller veut dire fixer au moyen de cordages et de madriers.
Les brelleurs avaient la particularité de porter une boucle d’oreille ornée d’une ancre en or.
Aujourd’hui on retrouve cette marque sur des anciennes demeures dont la mairie de Valcourt avec ses écussons en façade et sur des vieilles tombes.
En 1825, on mentionne le nom du « port de la folie de Valcourt »
A cette période, au plus fort de l’activité et par année, 15000 solives, 200000 planches de sapin et autant de chêne s’embarquent sur les ports de la Noue, Valcourt, Moeslains et Hoéricourt. 400 bateaux de 15 à 40m sont construits, ainsi que 300 petits bateaux appelés nacelles, 400 ouvriers travaillent sur ces sites, 35 à 40000 seaux en bois cerclé de fer sont également confectionnés.
Les voyages sur la marne étaient rythmés par le niveau de l’eau, le gel, le brouillard et les fêtes religieuses.
Les brelleurs livraient la capitale et revenaient à pied. Il fallait environ un mois pour effectuer le trajet aller et retour.
Les divers métiers ont disparus avec les nouvelles technologies de fabrication et de transport à la fin du 19ème, puisqu’en 1866, il y eu l’ouverture du canal entre Saint-Dizier et Vitry et en 1912, constat d’abandon de la navigation de la marne.
Aujourd’hui, le fleurissement et l’embellissement faisant partie de nos réflexions communales, l’idée est venue d’installer et d’exposer une ancre de marine afin de rappeler aux jeunes générations que Valcourt était un ancien port.
Maintenant, je vais dévoiler l’ancre de marine.
Les premiers contacts intermédiaires ont eu lieu courant 2003 et je remercie MM. Daniel et Cudel pour leurs interventions. Le capitaine de vaisseau KERVAZO de la base navale de Brest fut contacté par la municipalité et grande satisfaction, une ancre provenant du remorqueur côtier Grand Duc nous fut gracieusement offerte. Il nous fallait effectuer le transport et c’est avec sympathie que la base aérienne, commandée par le colonel Charles, lors d’un retour de mission, s’est chargé de ce déplacement, juste avant Noël (encore un cadeau).
Encore fallait-t-il l’installer, la mettre en évidence et l’inaugurer.
Des contacts mutuels furent pris avec Mr Rémy président des anciens sous-mariniers de Champagne Ardenne, avec Mr Belbézier, adjoint assistant du Commandant du Ciram de Paris, avec M. Thouvrez président des marins de l’arrondissement de Saint-Dizier, afin d’associer notre manifestation à leur 10ème anniversaire de jumelage avec les marins de Keiserslautern dont je remercie la présence par une délégation allemande.
Je remercie encore Messieurs les commandants de base ainsi que toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à cette installation et à cette inauguration.
Je citerai particulièrement notre conseiller municipal André Ducceschi et les employés municipaux qui ont la lourde tâche de fleurir et d’embellir notre village, sans oublier Mme Berthé et M. Delorme pour leur aimable participation à l’historique de Valcourt.
Et enfin merci à la fanfare de Saint-Dizier, en pleine reconstruction, qui ont la gentillesse de nous accompagner.